Test de Puzzle Bobble Universe

Des navets, le catalogue de la Nintendo 3DS en recense déjà des dizaines à défaut de nourrir les joueurs d’aventures inédites et palpitantes. Square Enix ne pouvait pas échapper à cette règle d’or et sortait en avril dernier sa première production sur la nouvelle portable en collaboration avec le studio japonais Arika, principal coupable de la dramatique série Street Fighter Ex à la fin des années 90. Puzzle Bobble Universe allie mauvais goût, mépris du joueur et argent facile. Chronique d’un calvaire vidéoludique commercialisé quarante euros.


Le puzzle game légendaire de Taito a beau traverser les âges et laisser d’inoubliables souvenirs aux joueurs les plus anciens, son concept commence à sérieusement prendre la poussière. Voilà dix-sept ans qu’un dragon cocaïnomane s’enfile des rails boules de couleur sans raison aucune. La recette n’a pas changé d’un iota, même pour cette version 3DS qui aurait pourtant pu accueillir une multitude d’innovations si les concepteurs avaient eu l’intelligence de solliciter le gyroscope, StreetPass ou les fonctionnalités multijoueur. Quelques subtilités de gameplay ont toutefois été ajoutées : des capacités spéciales à utiliser à mesure que les combos s’enchaînent. Rien de très excitant tant le jeu est dénué de toute difficulté. Les 88 stages défilent à une vitesse déconcertante sans la moindre véritable ligne scénaristique. Quelques clés à retrouver, des camarades à délivrer, point.

La saga Puzzle Bobble a toujours bénéficié de couleurs chatoyantes. Cette version 3DS combine interfaces insipides, arrière-plans transgéniques et effets de profondeur épileptiques. On apprécie, du coup, la durée de vie insultante du soft, quelques heures à peine, le temps de terminer les mode Puzzle et Défi. Les mazochistes tenteront volontiers de décrocher la brochette de trophées, mais se rendront vite compte qu’ils ne cachent aucun contenu supplémentaire. Jouer à Puzzle Bobble Universe est aussi pénible que de se déverser un litre de jus de citron vert sur une plaie béante. Passez votre chemin.

Laisser un commentaire